Musique

Cinéma audiovisuel

Les films de l’année 2021

La section cinéma-audiovisuel est heureuse de partager avec vous quelques unes de ses productions de l’année 2021. Terminale https://www.youtube.com/watch?v=LOv6JOQ-D4c%20 Première Une interview scénarisée Un court

Lire la suite »

Arts plastiques

Retrouver le site des arts plastiques du lycée Alain Colas en suivant le lien :

ainsi que leur chaîne youtube :

Spécialité de première

En suivant un enseignement de 4 heures hebdomadaires, vous enrichirez vos compétences artistiques et techniques. Individuellement ou en groupe, tous les moyens d’expression sont exploités (dessin, peinture, infographie, vidéo, photo, volume, installations, performance…).

Les cours de culture artistique (1 heure par semaine) abordent les différentes formes de création dans le domaine des Arts Plastiques, dans une approche chronologique ou thématique. Des productions orales et écrites vous permettront de développer vos qualités de réflexion et d’argumentation, ainsi que votre regard sur les œuvres, préparant progressivement les épreuves du baccalauréat en terminale.

Un exemple de « codex », dessin et collage

Spécialité de terminale

L’enseignement hebdomadaire est de 6 heures.

En plus des sujets de pratique proposés, en lien avec les programmes officiels de terminale, vous pourrez développer votre projet personnel à l’aide des moyens de votre choix, ce qui constitue sans doute l’approche la plus libre dans la pratique plastique. Le dossier de travaux et le carnet de recherche sont présentés lors de l’épreuve orale du bac (coefficient 8) ainsi que pour les concours d’entrée des écoles supérieures d’art.

Un travail spécifique sur le programme de culture artistique prépare à l’épreuve écrite du bac (coefficient 8 également). 

Avec l’obtention du baccalauréat, vous pourrez vous orienter vers l’un des nombreux domaines de la création et de la culture : Prépa et écoles supérieures d’art (Beaux Arts), Université (arts plastiques, histoire de l’art…), Arts Appliqués (DNMADe…), Architecture, Animation…

En première comme en terminale, les visites de lieux culturels, musées et expositions (ressources locales, musées nationaux, séjour culturel en Europe tous les deux ans…), nourriront votre culture artistique et votre imaginaire.

Travail de maquillage et infographie

Enseignement optionnel

L’option propose trois heures de cours hebdomadaires en première et en terminale.

La pratique plastique est au cœur de l’enseignement, sous forme d’ateliers permettant d’explorer des techniques variées et complémentaires à l’enseignement de spécialité.

Atelier de sculpture en bande plâtrée

Création et culture design

Cycle première et terminale STD2A

Le baccalauréat sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A) s’adresse aux élèves dont le projet d’orientation est suffisamment mûr à l’issue de la classe de troisième de collège, qui témoignent d’un intérêt pour les activités créatives.
En classe de seconde, les élèves ont la possibilité de suivre un enseignement optionnel Création & culture design de 6 heures hebdomadaires, centré sur la découverte des métiers de la création industrielle et artisanale. La formation articule des apports théoriques et pratiques visant à les sensibiliser aux outils et aux méthodes de conception et à développer leur ouverture artistique et culturelle.
En classes de première et terminale, les enseignements de spécialité sont fondés sur l’acquisition des démarches et des méthodes de conception appliquées aux différents domaines du design et des métiers d’art. Les élèves approfondissent leur culture artistique, développent une culture du numérique et découvrent progressivement, à travers des activités analytiques, exploratoires et expérimentales, les enjeux de la création en  design et dans les métiers d’art. La formation leur permet d’affiner leur perception et leur regard critique sur les faits de société afin de devenir ultérieurement des acteurs pleinement engagés, capables d’agir sur leur environnement.

     

Les champs de création

L’enseignement création et culture design porte sur une variété de secteurs du design et des métiers d’art, comme par exemple : le design d’espace (architecture d’intérieur, cadre de vie, scénographie) ; le design graphique (publicité, identité visuelle, packaging, médias, multimédia) ; design de mode, textiles et environnement ; design de produits ; métiers d’art (bijou, cinéma d’animation, céramique, décor architectural, habitat, livre, spectacle, textile, verre gravure, photographie).

 

Des outils

Les outils traditionnels et numériques sont largement mis en œuvre pour observer, analyser, expérimenter et communiquer les données repérées (croquis, schémas perspectifs, maquettes d’étude, carnet d’enquêtes, regroupement de références, légendes etc.).
L’exploitation des outils graphiques, chromatiques et volumiques fondamentaux permet à l’élève une exploration des modes de représentation, de leurs usages et une approche des champs d’investigation (forme, structure, volume, matière et matériaux, couleur et lumière, corps, échelle etc.).

La pédagogie est fondée sur la démarche créative de projet et une solide culture artistique ; à travers des activités analytiques, exploratoires et expérimentales, elle permet aux élèves d’affiner leur perception et leur regard critique sur les faits de société, afin de devenir ultérieurement des acteurs pleinement engagés, capables d’agir sur leur environnement.

 

Articulation des enseignements

Les métiers liés aux arts appliqués connaissent une véritable révolution dans une transversalité affirmée : le designer d’un produit fera également la communication liée à son mode d’emploi, sa présentation, voire la scénographie de ses produits et donc de l’espace ! De la même façon, les enseignement généraux s’articulent étroitement dès que possible aux enseignements d’arts appliqués.

 

Autonomie

Une forte autonomie dans le travail personnel est encouragée, afin de conforter les acquis théoriques et pratiques (expérimentation régulière du croquis d’observation, de techniques diversifiées et personnelles, recherches de documentation en phase avec l’actualité des arts, visite d’expositions et musées).

Poursuites d’études et finalités professionnelles

Les élèves titulaires d’un baccalauréat STD2A peuvent intégrer les diplômes et écoles suivants :

    • Classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) Arts et Design (La section de Nevers).
    • Diplôme national des métiers d’art et du design (DN MADe),( Le DN MADe de Nevers, mention Espacemention Graphismemention Objet).
    • DNAT/DNSEP ou diplômes Bac+3/mastères des Écoles supérieures d’art et de design (Arts déco, ENSCI, HEAR etc.)
    • Licence d’histoire de l’art, de cinéma, de design
    • Écoles ou universités d’architecture ou du paysage 

À l’issue de leurs études, ils sont professionnels dans les domaines des métiers d’art, du graphisme, de l’édition, du design, de l’architecture, du spectacle, de la médiation culturelle, de l’événementiel…

Conditions d’admission

La classe de seconde accueille 34 élèves. Le recrutement est effectué au niveau académique et l’affectation dépend des résultats scolaires de troisième.
La classe de première est accessible aux élèves issus de la classe de seconde, ayant suivi ou non, l’enseignement optionnel Création & culture design, dont les résultats, après avis du conseil de classe, sont jugés suffisants pour poursuivre dans la série STD2A, et sous réserve de place disponible.

Témoignages

Russe

La Russie fascine autant qu’elle intrigue : pays le plus vaste de la planète qui s’étend sur deux continents, la Fédération de Russie plaît grâce à sa littérature, son architecture ou encore sa langue. 

Alors, découvrez toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur la Russie !

A cause de ses signes inconnus pour un œil français, nos compatriotes ont tendance à penser que le russe est impossible à comprendre !

Pourtant, la langue russe, tout comme la langue française, fait partie des langues indoeuropéennes et possède, à ce titre, de nombreuses similitudes avec notre langue maternelle. 

L’alphabet russe en lui-même est proche de l’alphabet latin : il comporte même 7 lettres latines sur les 33 qui le composent. L’élève pourra donc facilement calligraphier les signes russes qui ne sont pas, comme le chinois ou le japonais, sous forme de pictogrammes.

Pourquoi apprendre le russe en 10 points 

Voici un extrait du livre de Thomas BEGUIN qui vous parle de son expérience et sa motivation dans la découverte de la langue russe et de la RUSSIE

( découvrez son guide sur le site :  https://russie.fr)

10 raisons d’apprendre le russe

Pourquoi apprendre le russe ? Il y a certainement des dizaines de raisons d’apprendre le russe. Mais pour vous donner quelques idées toutes simples, en voici déjà 10. Enfin, disons plutôt 15.

C’est que, plus j’y pense et plus j’en trouve et sans forcer !!

Alors, c’est parti ?

  • Raison n°1 : Plus de 140 millions d’habitants en Russie et 300 millions en ex-URSS utilisent le russe comme langue de communication.
  •  Raison n°2 : La Russie siège au Conseil de l’Europe. Elle fait (ou a fait) partie du G20 et du Club de Paris. Mais ça vous me direz, on s’en fou un peu. Le principal, c’est quand même que la Russie, c’est (et de très loin) le plus grand voisin de l’Europe.

  • Raison n°3 : Le russe est une des 6 langues officielles parlées à l’ONU et à l’UNESCO. Et ça… bon, ok ! Mais surtout, la Russie est le plus vaste pays du monde. Ce serait dommage de s’en priver, non ?
  • Raison n°4 : La Russie représente un marché d’opportunités colossal en pleine expansion qui intéresse les hommes et femmes d’affaires. Et ceci, dans tous les domaines (économie, agro-alimentaire, droit, sciences, technique, coopération spatiale, médicale, culturelle) on a besoin de spécialistes parlant le russe.

  • Raison n°5 : Nombre d’écrivains (Tolstoï, Dostoïevski, Tchékhov, Soljénitsyne…), de cinéastes (Eisenstein, TarkovskiMikhalkov…), de compositeurs (Tchaïkovski, Stravinski, Chostakovitch…) sont célèbres dans le monde entier. Ce bagage culturel est lui aussi colossal et d’une richesse sans limite.

Les films russes sont très souvent d’excellente qualité. De même pour les livres, les pièces de théâtre, la musique et j’en passe. Alors bien sûr, le plaisir d’accéder à tout ça dans la langue de Pouchkine est immense. Là encore, ce serait dommage de s’en priver.

Vous vous demandez toujours pourquoi apprendre le russe ? Lisez la suite …

  • Raison n°6 : Le russe est aussi un accès aux autres langues slaves (connaître une langue slave facilite grandement l’accès aux autres, or il se trouve que le russe est la langue slave la mieux diffusée).

    Le russe reste encore la lingua franca des pays de l’Est (avec l’allemand). Autrement dit, tout européen qui se respecte devrait connaître au moins les bases du russe.

  • Raison n°7 : Maints travaux en mathématique, physique, chimie (domaine où la recherche soviétique, puis russe restent inégalés) ne sont accessibles qu’en russe.

    Oui bon, ok.

    Et je dirais aussi pour le commun des mortels que nous sommes, que le web russe représente une source d’information immense et même fantastique, n’en déplaise au paranoïaques des années soviétiques ou communistes, qui pensent toujours que la société russe est bridée par tous les bouts.

    Il y a au moins autant à apprendre et à découvrir de ce côté là du web russe, que du côté du web francophone, je vous le garanti.
     

  • Raison n°8 : La Russie est le plus vaste pays du monde. Oui, c’est vrai, je l’ai déjà dit. Mais bon, quand même, c’est tellement immense… 
     

  • Raison n°9 : A dossier égal, la connaissance du russe comportera toujours un avantage aux yeux de votre futur employeur lors d’un entretien d’embauche. Cela dénotera une curiosité d’esprit qui vous fera toujours sortir du lot… a moins, bien sûr que vous ne soyez face à un employeur qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

    Mais voulez-vous vraiment travailler pour ce genre d’employeur là ?
     

  • Raison n°10 : Le russe est la première langue a avoir jamais été parlée dans l’espace. Alors là évidemment pour la conquête du système solaire, il va falloir faire un petit effort. Plus sérieusement, jusqu’à aujourd’hui, si vous voulez devenir astronaute (certains y arrivent bien), vous devrez apprendre le russe.

    Pas le choix. Les russes sont partout présents dans l’espace, domaine où leur expérience reste inégalée.

    Et encore d’autres raisons d’apprendre le russe…

    ça en fait pas mal des raisons d’apprendre le russe, vous ne trouvez pas ?

  • Raison n°11 : La Russie est de très loin le plus grand voisin de l’Europe. Euh, oui. Là aussi on insistera jamais suffisamment là dessus. 3 à 4heures d’avion pour Saint Pétersbourg et Moscou, c’est rien du tout. A peine le temps de monter et de redescendre avec un repas entre les deux. C’est ultra rapide. 
  • Raison n°12 : La Russie aura un rôle majeur dans la sauvegarde de l’environnement et de la planète. Tout simplement parce qu’elle représente la plus vaste superficie de terre émergée du monde. On ne pourra pas se passer des russes dans l’effort des hommes pour faire de notre planète, une terre vivable pour nos enfants.
     

  • Raison n°13 : J’oubliais et pas des moindres. Apprendre le russe est une aventure…. une grande aventure qui peut vous emmener très loin. Cela vous enrichira à un point que vous n’imaginez pas. Et puis, c’est une langue géniale qui vous permettra de faire des rencontre vraiment étonnantes.
     

  • Raison n°14 : Les russes sont des gens incroyables, passionnants, cultivés et hospitaliers. La Russie sans ses habitants serait inhospitalière et peut être terrifiante parfois. Mais avec les russes…
     

  • Raison n°15 : Les portes de la Russie vous sont ouvertes. L’accueil des russes est tout simplement exceptionnel. Et en tant que français, vous y serez accueillis avec tous les honneurs et vous vous en souviendrez toute votre vie, croyez moi (à moins de très mal tomber).

    Et puis n’oublions pas, apprendre le russe vous fera toujours voyager, dans les livres, par les rencontres que vous pourrez faire. L’apprentissage de la langue russe est très enrichissant. Il vous donnera accès à des sources d’informations inépuisables, à un plaisir sans limites.

le-blog@russie.fr

Le dynamisme de l’option russe au lycée Alain Colas

Depuis 2011, l’échange avec la ville de Kharkov en Ukraine a été organisé. Les ukrainiens sont venus tous les ans jusqu’à la période du covid. En revanche, les lycéens de Alain Colas y sont allés 4 fois : en 2011, 2012, 2013 et en 2018.
Les photos qui suivent témoignent le travail collectif entre les ukrainiens et les français et le plaisir de découvrir d’autres cultures.

Echange 2011
Echange 2012
Echange 2013
Echange 2018

Espagnol

Pour commencer, comment appelle-t-on la langue ? En Amérique latine, on l’appelle couramment castellano (castillan, d’après la région de Castille) par opposition à l’español (espagnol). Cela est également vrai dans certaines régions d’Espagne, où les langues régionales telles que le galicien et le catalan sont des langues officielles qui pourraient également être qualifiées d’espagnol.

 

Pourquoi existe-t-il des différences ?

Lorsque les colons espagnols ont parcouru le monde pour répandre la parole de Dieu en échange de métaux précieux, ils ont apporté avec eux une langue qui était en train d’évoluer dans leur pays natal.

Un linguiste, Marckwardt, a appelé ce processus « le décalage colonial » pour décrire une situation où la langue parlée dans les colonies est détachée des évolutions de la langue de son pays d’origine. Un exemple, en anglais, serait l’utilisation du mot automne fall employé aux États-Unis et autumn en Grande-Bretagne ; quand les colons britanniques se sont installés en Amérique, le mot automne fall était plus couramment employé que la version latine en anglais britannique. Le mot fall, plus ancien et d’origine germanique, est devenu obsolète en Grande-Bretagne (le mot français fut emprunté), mais est resté en usage aux États-Unis. Ce processus concerne aussi bien le vocabulaire que la grammaire.

Par la suite, des groupes d’immigrants provenant de différentes parties de l’Europe ont exporté les traditions linguistiques avec eux en Amérique latine. En retour, ces groupes ont rencontré localement différentes traditions linguistiques, créant ainsi des variations dans les dialectes locaux.

Voseo

Lorsque les colonies espagnoles ont été fondées par différents groupes, ils ont amené avec eux l’espagnol parlé en Espagne à cette époque, ainsi que des éléments de leurs dialectes locaux. L’espagnol parlé dans les colonies a alors commencé à évoluer de manière légèrement différente, en raison du peu de communication avec l’Espagne (le téléphone était encore loin d’être inventé). Quelques éléments d’ancien espagnol ont été conservés, d’autres abandonnés.

L’un des exemples les plus marquants de ce processus est l’utilisation du mot vos, principalement employé en Argentine, au Paraguay et en Uruguay. À l’origine un pronom personnel pluriel de la 2e personne, vos est à présent utilisé comme pronom personnel singulier de la forme polie de la 2e personne (à la manière du vous français), et peut être employé entre amis. Il était couramment utilisé en espagnol quand la langue a atteint l’extrême sud de l’Amérique. Il est tombé en désuétude en Espagne, mais est resté en usage en espagnol rioplatense. Aujourd’hui, comme il y a 150 ans, dans un café animé de Buenos Aires, il est plus probable qu’on vous demande « ¿de donde sos? » que « ¿de donde eres? »

L’utilisation de vos et sa conjugaison distincte semblent maintenant de plus en plus populaires dans certaines parties d’Amérique latine, où il avait déjà été utilisé par des groupes minoritaires, tels que la Bolivie, le Chili, le Nicaragua et le Costa Rica.

Mais le plus important, c’est que vous serez compris partout dans le monde, que vous utilisiez tú comme vos. Les Espagnols pourraient simplement penser que vous voyagez dans le temps et vous arrivez du moyen âge (ou d’Argentine).

Ustedes

Les variantes latino-américaines de l’espagnol n’utilisent pas le mot vosotros (vous, pluriel, forme informelle), lui préférant le mot formel ustedes. Cela signifie que les étudiants en Espagne doivent se rappeler une autre terminaison verbale.

Par exemple, en Espagne, vous pouvez dire ¿Cual fue la última pelicula que visteis? (quel était le dernier film que vous avez vu ?) à vos amis, mais vous diriez probablement ¿Cual fue la última pelicula que Vieron? à vos grands-parents. En Amérique latine, la dernière forme est utilisée dans les deux cas.

Ustedes est également utilisé dans les îles Canaries, mais seules les Baléares et l’Espagne continentale emploient vosotros. Si vous utilisez uniquement la forme latino-américaine, vous serez très bien compris en Espagne. En fait, les gens vous considéreront probablement comme une personne très polie !

 

Vocabulaire

La grande majorité des mots espagnols sont universels, mais certains ne le sont pas, par exemple teléfono móvil / celular et ordenador / computadora – le deuxième mot de chaque paire étant la forme latino-américaine. Il y a aussi beaucoup plus de mots qui se différencient parmi les différentes formes de dialecte. Par exemple, « stylo » se dit boligrafo en Espagne, mais lápiz pasta au Chili, lapicera en Argentine et ainsi de suite. 

Dans l’ensemble, les différences de vocabulaire ne sont pas plus importantes que celles entre l’anglais britannique et l’américain.

Une remarque importante cependant. En Espagne, le verbe coger (attraper) est très employé, non seulement pour désigner le sens d’attraper, mais aussi celui de saisir ou de chercher. Par exemple, coge las riendas de tu vida, prendre son destin en mains. En Amérique latine, coger est un mot d’argot largement utilisé pour décrire l’acte d’amour.

Prononciation 

Les plus grandes différences en espagnol résident dans la prononciation, mais même ici elle n’est pas si importante. Par exemple, dans de nombreuses régions d’Amérique centrale, le s n’est pas toujours prononcé et certaines syllabes peuvent être silencieuses. En Argentine, le double l, généralement prononcé comme le y de yeux, se prononce comme le j de jeux.

La différence plus notable entre la prononciation d’Espagne et d’Amérique latine est peut-être le « zézaiement » (même si ce n’est pas techniquement parlant un zézaiement) commun à Madrid et dans d’autres régions d’Espagne. La légende veut que cette prononciation vienne du roi Ferdinand, dont le zézaiement aurait été copié par la noblesse espagnole. Comme c’est souvent le cas, la légende est probablement fausse, la prononciation est plus susceptible de provenir de sons qui existaient en castille médiévale, mais cela n’explique pas pourquoi il n’a pas été exporté vers les colonies. 

Vous serez inévitablement imprégné de l’accent local, quel que soit l’endroit que vous choisirez pour apprendre l’espagnol, mais cela ne vous empêchera pas de communiquer avec l’ensemble des hispanophones. Nous avons tous un accent quand nous parlons, et il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais » accent. Si vous prenez un accent distinctif quand vous apprenez une langue, que ce soit en espagnol ou dans une autre langue, il fait partie de vous et de vos expériences personnelles. Cela peut également s’avérer être un bon sujet de conversation lorsque vous voyagez.

Devriez-vous apprendre l’espagnol en Espagne ou en Amérique latine ?

Certaines personnes disent que l’espagnol colombien est la variante de la langue la plus claire et la plus belle. Certains disent que l’espagnol argentin est l’espagnol le plus sexy. D’autres croient que l’espagnol de Madrid est le plus important, car c’est là que se trouve l’Académie royale espagnole qui normalise la langue.

Mais il ne s’agit pas de comparer l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique latine. Au moment de choisir l’endroit où vous voudriez apprendre l’espagnol, demandez-vous plutôt où vous souhaiteriez être, quel genre d’aventure vous aimeriez vivre et, naturellement, de quel budget vous disposez. Mais rassurez-vous, quelle que soit la variante de l’espagnol que vous apprenez, vous serez compris dans l’ensemble du monde hispanophone.

C’est la troisième langue parlée dans le monde

L’espagnol est la langue maternelle de 480 millions de personnes, C’est l’une des principales langues de communication, utilisée sur quatre continents.
L’espagnol ou le castillan compte 577 millions de locuteurs.

En général, le castillan s’éloigne moins de la langue latine que l’italien : la plupart de ses mots ne présentent qu’une modification légère du latin, selon des lois très faciles à saisir. Par exemple, dans les radicaux, e se change en ie (tiempo; temps; de tempus); o en ue (bueno, de bonus; c en g seguro, de securus ); f en h (hacer, de facere; p en b sobre, de supero); t en d (vida, de vita); cl, pl et fl en Il (llamar, do clamare; lleno, de plenus; llama, de flamina); li en j et en g (hijo, de filius; mujer, de mulier). Tandis que l’italien a rejeté à peu près complètement les consonnes finales du latin, et que le français, tout en les conservant dans l’orthographe, les a fait disparaître dans la prononciation, l’espagnol les a mieux gardées, dans la conjugaison surtout : ainsi, des mots fuimus, fuistis, fuerunt, il a fait fuimos, fuisteis, fueron. Mais, tout en laissant subsister en grande partie la conjugaison latine, l’influence germanique a amené la suppression de la voix passive, et, dans la déclinaison, l’emploi des prépositions à la place des flexions casuelles.

La construction de l’espagnol est directe; il n’y a inversion que dans certains cas, comme en français. Quant à la prononciation, on remarque dans l’espagnol une aspiration gutturale fréquente, transcrite par le j (jota), comme dans hijo (fils), et par le g, comme dans girasol (tournesol). Cette aspiration est regardée par les uns comme une importation arabe, par les autres comme un vestige du ch allemand; beaucoup de raisons font penser qu’elle est indigène, et antérieure à toute conquête de la péninsule ibérique par des étrangers. On doit encore observer que le z a le son du th anglais; que la double l (ll) a le son de notre I mouillée; que la lettre n accentuée (ñ) répond à notre nasale gn dans bagne, digne, etc.

 La langue castillane est remarquable par sa richesse, sa gravité, son énergie qui n’exclut pas la grâce. C’est un très bel idiome, longtemps en faveur en France dans les hautes classes de la société. Depuis Henri II jusqu’à la mort de Marie-Thérèse d’Autriche, femme de Louis XIV, il fut de mode en France de connaître la langue et la littérature de l’Espagne. On sait le parti qu’en a tiré Corneille. Il existe 7 ou 8 grammaires castillanes qui datent de cette époque. La plupart des ouvrages espagnols se traduisaient alors presque aussitôt en français. Parlé jadis à Naples et à Milan, le castillan l’est encore dans la moitié de l’Amérique.

 

L’espagnol dans le monde

Les dix-sept communautés autonomes de l’Espagne.
L’Espagne d’outre-mer : les îles Baléares, les îles Canaries, Melilla et Ceuta.

On nous demande souvent d’expliquer les différences entre l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique latine. Même s’il y a une distinction entre les différentes variantes de l’espagnol, la première chose à préciser est que tous les hispanophones se comprennent, que ce soit à Cadix ou Cusco, Salamanque ou Saint-Domingue.

Ceci dit, il y a bien des différences entre l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique latine. Mais il y a également des différences entre les variantes de l’espagnol parlé dans différentes régions d’Amérique Latine, comme il y en dans différentes régions d’Espagne.

Chinois

Mandarin

L’émergence de la langue chinoise et son accès à une dimension internationale constituent une des mutations majeures affectant le paysage linguistique mondial depuis le début du 21ème siècle.


Le mandarin est aujourd’hui la langue de la 2ème puissance économique mondiale et la première langue parlée dans le monde, en nombre de locuteurs natifs (20,4% de la population mondiale contre 11,3% pour l’anglais – chiffres UNESCO).

Étudié par plus de 100 millions de personnes à travers le monde, le mandarin est désormais une langue de communication incontournable en Asie orientale. Il s’agit par ailleurs, soulignons-le, du premier pays du monde en termes de part des publications scientifiques mondiales. Pour les élèves passionnés par la culture japonaise, il s’agit aussi d’une formidable porte d’entrée à la culture extrême-orientale. En effet, plus du tiers du système d’écriture japonais emploie les caractères chinois, mais aussi l’influence de la Chine sur le Japon (ainsi que la Corée qui employait les caractères chinois jusqu’au début du XXe siècle) est tout à fait considérable : on peut citer en premier lieu l’importance du confucianisme qui structure toujours les rapports sociaux au sein des sociétés coréenne et japonaise.

Plusieurs cursus de formation professionnalisant peuvent être intégrés en faisant du chinois après le bac. Citons seulement l’une des voies possibles, celle qu’ont déjà choisis plusieurs anciens élèves du lycée : la filière des Langues Étrangères Appliquées des départements des universités de Lyon, Clermont-Ferrand ou encore Paris.

L’étude du chinois ne suppose aucune disposition intellectuelle particulière. Exigeant soin et régularité dans le travail, elle permet de développer trois formes de mémoire : visuelle, auditive et gestuelle. C’est une aventure qui fait travailler le cerveau autrement.

Le chinois au lycée Alain Colas

Dès la Seconde, les élèves du lycée Alain Colas peuvent choisir le chinois en exploration. À raison de 3h/semaine, ils découvrent les bases du mandarin. Cela ne demande aucune connaissance préalable. Au lycée, le chinois mandarin est par ailleurs aussi enseigné en LVB et LVA de la seconde à la terminale.

La progression de l’enseignement se fait selon le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL, 2001) qui définit la progression des langues vivantes à l’échelle européenne.

L’objectif jusqu’au bac pour le cursus LVB et LVC est d’atteindre le niveau B1, celui des hôtesses de l’air, des guides touristiques et des réceptionnistes d’hôtel dans de nombreux pays. On est alors appelé « utilisateur indépendant de la langue ».


Au niveau de langue B1, on est capable de :

  • comprendre les points essentiels de ce qui est dit à condition qu’un langage clair et standard soit utilisé, et qu’il s’agisse de choses familières (travail, école, université, études, loisirs, voyages, tourisme…).

  • se débrouiller dans la plupart des situations familières.

  • produire des discours simples et cohérents sur des sujets familiers.

  • faire des récits d’expériences, d’événements, exposer ses projets et ses idées, etc. 

Par ailleurs, l’objectif visé pour le cursus LVA est le niveau B2.

Les cours sont assurés par M. Jubault, qui intervient aussi au collège Paul Langevin, à Fourchambault, où l’enseignement est proposé en LV2 dès la cinquième. Formé à l’écriture simplifiée et traditionnelle, M. Jubault a vécu, au cours de son cursus universitaire, plus de quatre années en Chine et à Taïwan. Il a effectué deux années d’études de langue à l’université de Jinan, chef-lieu de la province du Shandong — pays natal de Confucius. Il a, par la suite, également travaillé deux années auprès du ministère de l’Éducation taïwanais, en qualité d’assistant de langue au sein des universités taïwanaises, dont une année passée dans le département des langues étrangères de l’université nationale de Taïwan. Outre sa maîtrise du chinois moderne et classique, ses champs de compétences et de recherches incluent l’histoire de la Chine antique, le rapport de l’homme à la nature dans la Chine ancienne, ainsi que la genèse des courants taoïstes.

Un(e) assistant(e) de langue maternelle chinoise est aussi régulièrement présent(e) aux côtés de M. Jubault pour accompagner les élèves et les aider à appréhender au mieux la langue et la culture chinoise. Cette présence, qui peut varier d’une année à l’autre, dépend aussi de la demande des autres collèges et lycées de l’académie de Dijon.

Formation culturelle et interculturelle

Acquérir des connaissances en langue chinoise, c’est se donner la chance de comprendre une culture vieille de plusieurs millénaires. C’est en étudiant la racine même de la civilisation qu’on en comprend les usages. On se donne ainsi les moyens d’approcher une partie du globe encore trop méconnue, et de se donner des clefs supplémentaires pour comprendre les enjeux de notre époque.

La plus grande partie des caractères chinois existent depuis plus de deux mille ans, ils rapportent donc un système de pensée très ancien, à la base de la culture chinoise d’aujourd’hui. L’apprentissage du chinois mandarin permet ainsi d’appréhender un univers nouveau, de se confronter à un monde plus ou moins éloigné́ de son univers habituel et de trouver, dans l’écart et la différence avec sa propre culture, un enrichissement qui le construira tout au long de sa vie. La dimension culturelle, indispensable au dialogue entre civilisations participe, en ce sens, à la formation citoyenne.

Moi boire eau / Toi boire thé

Comme en témoigne l’expression consacrée « c’est du chinois ! », le chinois est associé dans nos esprits à tout ce qu’il y a de plus incompréhensible. Ternie par cette réputation, l’apprentissage de la langue chinoise apparait comme un défi.

Cependant, les apprenants se rendent vite compte que l’étude du chinois est très largement accessible. Toujours invariables, les mots chinois n’ont ni genre, ni nombre, ni déclinaison, ni conjugaison.

La progression à l’oral est donc aisée, puisqu’on se contente d’aligner les mots, sans se soucier des accords ou de la conjugaison. 我今天喝水Moi aujourd’hui boire eau / 你们明天喝茶Vous demain boire thé. Le verbe boire 喝reste invariable, malgré le changement de sujet (我/你们) et le changement de temps (今天/明天).

On apportera dès le début une attention toute particulière aux tons, puisque la langue chinoise en compte quatre, ce qui en fait une langue très mélodieuse développant les capacités auditives de ses apprenants.

 

Une langue différente, mais pas difficile

Le mystère des caractères chinois a contribué à la formation de l’expression « c’est du chinois ». Mais, contrairement aux idées reçues, l’apprentissage des caractères nous est tout à fait accessible. On apprend vite que les caractères sont, pour la plupart, des puzzles de composants graphiques très imagés. Par exemple,  冫le gel et 水 l’eau forment 冰 la glace. Les composants de base de l’écriture chinoise, comparable de loin à notre alphabet latin, sont limités. Les 105 composants à apprendre au cours de l’apprentissage du lycée permettront aux apprenants de pouvoir aisément assimiler la plupart des caractères à connaître pour atteindre un niveau confirmé.

Pour leur part, les mots sont des assemblages de caractères. Par exemple les caractères 水, l’eau et 田, le champ forment le mot 水田, les rizières. La mission principale de professeur de chinois sera de vous apprendre en priorité les caractères qui vous permettront de faire un maximum de combinaisons.

Que ce soit la diplomatie, la culture, le tourisme ou la recherche… ce sont autant de domaines dans lesquels la Chine s’est rendue indispensable. Comprendre la culture chinoise, c’est participer à une mouvance mondiale de partage des savoirs et d’ouverture du monde sur l’Asie.

Allemand

Dans le cadre de la Réforme des Lycées, notre établissement propose à la rentrée 2019 :
L’allemand en LV2 dans le cadre du tronc commun obligatoire
L’allemand en Section Européenne avec la DNL Histoire géographie.

Quel que soit le niveau et le nombre d’années d’allemand qu’un élève a à son entrée en 2nde, il aura la possibilité de revoir de nombreuses bases tout en approfondissant des connaissances acquises en travaillant à son rythme pour apprendre à être de plus en plus autonome en Expression écrite et orale.

L’apprentissage de la langue est basé sur la communication interactive qui permet à nos élèves d’avoir envie de participer à nos échanges avec le Bischöfliches Cusanus Gymnasium de Coblence en Allemagne en 2nde et au voyage à Berlin en Terminale.

Vue de Coblence

La France et l’Allemagne ont multiplié leurs échanges depuis 60 ans et l’allemand est devenu un atout pour l’avenir :

  • C’est la langue maternelle de près d’un Européen sur quatre, 100 millions d’Européens parlent allemand (c’est la langue la plus parlée en Europe : en Allemagne, Autriche, Suisse, Luxembourg). Quelles que soient les études poursuivies, c’est bon pour le CV !
  • C’est la langue du premier partenaire économique de la France
  • C’est la langue du plus grand nombre d’emplois en Europe
  • De nombreuses entreprises en Bourgogne travaillent au quotidien avec l’Allemagne.
  • De nombreux employeurs en France et en Allemagne exigent la maîtrise de l’allemand :
    • dans l’industrie (chimie, biologie, automobile, aéronautique) 
    • dans le commerce (il faut parler la langue de l’acheteur)
    • dans le tourisme et l’hôtellerie (notre pays accueille des millions de touristes de langue allemande)
    • dans la communication et le journalisme.

Nos entreprises manquent de personnel qualifié parlant allemand !

Vues de Berlin

Anglais

Présentation

L’équipe d’anglais du lycée propose un enseignement de la langue de la 2nde aux CPGE ainsi qu’une section européenne Cinéma-Anglais, une section européenne SVT-Anglais et deux Spécialités :

  • Spécialité LLCE ( Langues,Littératures et Civilisations Etrangères) 
  • Spécialité AMC (Anglais Monde Contemporain)

Ces spécialités permettent aux élèves d’être plus exposés à la langue et donc, de progresser et de s’ouvrir à l’international.L’anglais est présent partout et le parler est toujours un plus, que ce soit pour votre future profession ou à titre personnel, si vous aimez voyager.

En ce qui concerne ce dernier point, nous sommes déjà partis deux fois aux Etats-Unis et espérons pouvoir repartir en 2024 ( pour les futures terminales). Vous pouvez d’ailleurs nous suivre ici :                                                                                               

https://www.facebook.com/lacom.auxusa ou https://www.instagram.com/lacomauxusa/

Si vous voulez suivre le blog de Littérature et Culture anglophones (entièrement écrit par les élèves), c’est ici :  

                                                   https://lewebpedagogique.com/literatureinenglishccharlettelyceealaincolasnevers/

Education physique et sportive

Voyage activité de pleine nature

Voici quelques photos d’une magnifique aventure …

Notre équipe de tennis championne inter-académies 2023 !

Avec une magnifique victoire aux championnats inter-académies, l’équipe de tennis UNSS du lycée Alain Colas s’est qualifiée pour les championnats de France. Nous les félicitons et leur souhaitons de continuer
Read More

Notre équipe de tennis championne académique UNSS 2023 !

Nous félicitons Lucie Jeannin, Nora Benely, Enzo Baratté, Yanko Nikitine pour leur excellente performance, ainsi que nos arbitres Oriane Lhaute et Benjamin Save. Prochaine étape pour eux : le championnat
Read More

Physique-Chimie

La spécialité Physique-Chimie

L’enseignement de physique-chimie propose aux lycéens d’explorer le réel, du microscopique au macroscopique. Il allie deux aspects de la discipline : l’expérimentation et la modélisation.

Les nombreux domaines d’applications tant de la vie courante que liés aux grands enjeux sociétaux (énergie, environnement) donnent à l’élève une image concrète, vivante et actuelle de la physique et de la chimie.

Cette spécialité s’adresse à un élève motivé et curieux ayant un goût pour les sciences, la technologie, les mathématiques et ayant envie de raisonner. Et surtout, pour un élève qui aime expérimenter !

L’enseignement de physique-chimie au lycée laisse une place importante à l’expérimentation en groupes à effectifs réduits.

Classe de première
(2 séances de 2 h hebdomadaires)

Constitution et transformations de la matière (atomes, molécules, ions, absorbance, réaction chimique, oxydoréduction, dosages…)

Mouvement et interactions (interactions, fluides, mouvement et vitesse…)

L’énergie : conversions et transferts (énergie électrique, énergie mécanique)

Ondes et signaux (ondes mécaniques, lumière, lentilles, couleurs…)

Classe de terminale
(3 séances de 2 h hebdomadaires)

Constitution et transformations de la matière (réactions acido-basiques, oxydoréduction, titrages, spectroscopie IR et UV, chimie organique, radioactivité…)

Mouvement et interactions (lois de Newton, mouvements des satellites et planètes, fluides…)

L’énergie : conversions et transferts (gaz parfait, thermodynamique)

Ondes et signaux (ondes sonores et lumineuses, lunette astronomique, condensateur…)

QUELLE POURSUITE D’ÉTUDES ?

Licence et licence pro scientifique (chimie, électronique, mécanique…)

Classes préparatoires, écoles d’ingénieurs généralistes ou spécialisés (optique, chimie, électronique, aéronautique, télécommunications, environnement…)

Etudes des métiers de la santé

Écoles d’architecture

BUT (chimie, énergie, informatique, mécanique…) ou BTS (aéronautique, métiers de l’eau, génie civil…)

Les olympiades de chimie

L’épreuve de sélection locale des Olympiades de Chimie 2021 a eu lieu le mercredi 27 janvier 2021. Vous pouvez retrouver le diaporama pptx associé ou sa version pdf.

Vous pouvez retrouver le diaporama des Olympiades de Chimie 2020 au lycée Alain Colas sous forme de fichier pdf ou pptx.